Autoconsommation: cas réel d’une journée!

A présent allons voir à quoi ressemble une journée avec des panneaux solaires! Pour certains cela peut demander un peu d’attention, mais accrochez vous cela vaut le coup d’œil!

Je ne vais pas y aller par quatre chemins: étant ingénieur en recherche et développement dans un domaine très voisin depuis 20 ans, je me suis doté des outils qui vont bien pour analyser tout cela. Et voici un premier résultat.

Une journée en autoconsommation photovoltaïque!

Pour les plus techniques: la période d’échantillonnage est de 1 seconde, soit 50 périodes analysées (50Hz). Pour chaque période de 20ms, mon outil a échantillonné à plus de 300 fois le signal issu du secteur (240V).

Que remarquons nous?

D’abord pour certains c’est une découverte que de voir la consommation d’une habitation. Il y a une activité le matin (avant 9h) une activité le soir, et surtout une consommation chahutée. En effet c’est la somme des consommations de tous les appareils électriques.

Un exemple: le réfrigérateur: la mise en route du compresseur crée un appel de courant important toutes les 30 minutes environ, ce qui créé ce « peigne » bruyant.

Concernant la production photovoltaïque, elle est très reconnaissable de par le fait qu’elle est positive sur le graphique (>0W) qu’elle épouse l’ensoleillement de la maison et forme donc un gros lobe centré sur 14h30 environ. Elle est notée « surproduction ».

Pendant la durée de cette production, la consommation de la maison est masquée à partir du moment où cette dernière est inférieure à la production des panneaux! Ainsi certains appels de courant du frigo par exemple, ne sont pas masqués!

La durée du lobe est d’environ 10h et la puissance maximale atteinte par les panneaux de 700W.

L’outil me permet rapidement de constater que la majorité de ma production est … perdue! Soit environ 4,5kWh! Nous verrons comment récupérer cette énergie simplement dans d’autres posts.

De plus on remarque bien des activités de la maison hors des plages d’ensoleillement: c’est bien entendu évident qu’on continue à vivre même de nuit, ou soleil couchant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *